Passer au contenu principal

Perspectives d'inflation - répercussions sur les marchés et ce qui nous attend

Source : Shechar Dworski, PhD, CFA
Date de publication : juin 16, 2022
Temps de lecture : 8 minutes

Notre point de vue sur l’inflation à la suite de la décision de la Réserve fédérale américaine d’augmenter les taux d’intérêt de 75 pb.

La volatilité des marchés a de nouveau bondi sur tous les marchés plus tôt cette semaine, car les investisseurs s’attendaient à une forte hausse des taux d’intérêt de la part de la Réserve fédérale américaine (la Fed) afin d’atténuer les pressions causées par l’inflation. Dans une déclaration qui a suivi la réunion d’élaboration des politiques du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine ayant eu lieu les 14 et 15 juin 2022, celui-ci a indiqué qu’il avait décidé de relever de 75 points de base les taux d’intérêt.

Chez Picton Mahoney, nous avons suivi de très près les nouvelles données sur l’inflation et nous faisons part de notre point de vue sur certains faits nouveaux :

Inflation de base : Elle semble ralentir, mais pas aussi rapidement que nous l’espérions. Les services de base sont les plus grands contributeurs (figure 1).

  • Les prix des biens de base commencent à prendre l’allure d’un facteur défavorable, comme en témoigne la contribution négative de nombreux biens durables et ménagers.
  • L’indice des prix à la production de la Chine continue également de ralentir, ce qui indique que les pressions mondiales sur les prix des biens manufacturés se dissipent.
  • Les perturbations de l’offre qui ont entraîné l’inflation des prix des biens se sont produites au début de 2020 et, en 2021, on tentait d’y remédier. Il semble que l’offre se porte mieux maintenant, même si elle n’a pas retrouvé un rythme tout à fait normal.
  • ​Les services de base sont en accélération et constituent le principal problème, en grande partie en raison des pénuries de main-d’œuvre qui entraînent des contraintes de capacité
  • Le problème était moins apparent en 2020, mais il est devenu saillant en 2021 en raison du deuxième cycle de confinements visant à contrer la pandémie de COVID-19. Après le renouvellement des cycles de confinement, les entreprises de services n’ont pas rouvert au maximum de leur capacité. Leurs dirigeants ont attendu de voir la manière dont la situation évoluait. Malheureusement, il est maintenant généralement plus difficile de trouver de la main-d’œuvre pour retrouver une pleine capacité. La situation pourrait prendre du temps à se résorber, mais il s’agit également d’un problème transitoire (c.-à-d. qu’il ne s’agit pas nécessairement d’une cause d’inflation durable à long terme).

Change in Topline Contributions to Headline and Core U.S. CPI graph as of May 31 2022


Salaires : Comme l’inflation est plus élevée que la croissance des salaires, la croissance des salaires réels est négative et la confiance des consommateurs s’est à nouveau effondrée (figure 2).

  • La demande suit presque toujours, mais cette fois-ci, il y a un décalage en raison de l’importante demande refoulée due aux confinements liés à la COVID-19. La baisse de la demande aura probablement une incidence négative sur les prix éventuellement. Les stocks du commerce de détail (hors automobiles) sont déjà assez élevés, signe que la demande diminue.

Recession and the University of Michigan Consumer Expectations Index graph as of  May 31 2022


Logement : Le logement a également contribué de façon importante et croissante à l’inflation de base.

  • Il y a des preuves au Canada que les prix des maisons baissent déjà en raison de la hausse des taux d’intérêt.
  • À notre avis, le ratio ventes/stocks de logements aux États-Unis atteint un niveau critique (semblable à celui de 2005).
  • La récente flambée des taux hypothécaires et des prix des maisons a fait en sorte que le coût des maisons neuves aux États-Unis a atteint son plus haut niveau en plusieurs décennies (figure 3).

U.S.Monthly Mortgage Payment on Average-Priced New Home graph as of May 31 2022
 

Quel est l’objectif de la Fed?

La Fed a relevé son taux directeur de 75 pb, mais son « graphique à points » suggère qu’une autre hausse de 200 pb étalée sur quatre réunions est attendue cette année, car la Fed souhaite que la politique atteigne un niveau restrictif à la fin de l’année. De l’avis des décideurs, l’activité économique reprend de la vigueur, après un premier trimestre faible en 2022. Le président de la Fed, Jerome Powell, estime que le resserrement des conditions financières est « très sain ».

Le changement le plus important dans l’énoncé est le suivant : « Le Comité est fermement résolu à ramener l’inflation à sa cible de 2 %. » Il y a aussi eu d’importants changements au sommaire des projections économiques. Dans l’ensemble, on y lit que la Fed doit écraser la croissance et l’emploi afin de maintenir la trajectoire de l’inflation vers la cible, et qu’elle est fermement déterminée à le faire.

Pour commencer à atténuer les mesures de resserrement actuelles, la Fed cherche à observer une « série » de mois où les données d’inflation sont en baisse. De plus, la Fed semble assez effrayée par les récentes prévisions d’inflation en hausse – c’est-à-dire les données issues du sondage sur l’inflation prévue à long terme de l’Université du Michigan, qui sont passées de 3,0 % à 3,3 % (figure 4) – et veut voir une amélioration.


University of Michigan Expected Change in Prices During the Next 5-10 Years median graph as at May 31 2022


Pour résumer la situation, on peut certainement parler d’une course entre la destruction de la demande et la réaction de l’offre. Nous continuons de surveiller la situation de très près et nous gérons nos stratégies avec diligence, en utilisant nos outils de couverture et d’atténuation du risque. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec votre représentant des ventes de Picton Mahoney.

Le présent document a été publié par Gestion d’actifs Picton Mahoney (« GAPM ») le 16 juin 2022. Il est fourni uniquement à titre de source d’information générale, il peut être modifié sans préavis et il ne doit pas être assimilé à des conseils de placement. Le présent document ne doit pas servir à la prise de toute décision de placement et ne constitue pas une recommandation, une sollicitation ou une offre de titres dans quelque territoire que ce soit. Les renseignements contenus dans le présent document ont été obtenus auprès de sources considérées comme étant fiables. Toutefois, leur exactitude et leur intégralité ne peuvent pas être garanties par Gestion d’actifs Picton Mahoney, qui décline toute responsabilité à cet égard. Tous les placements comportent des risques et peuvent perdre de la valeur. Ces renseignements ne constituent pas des conseils financiers, de placement, fiscaux, juridiques ou comptables destinés à des personnes, et ne doivent pas être considérés comme tels. Les décisions concernant la fiscalité, les placements ou d’autres matières devraient être prises, le cas échéant, uniquement après avoir obtenu les conseils d’un professionnel qualifié.

Le présent document doit être utilisé uniquement par des investisseurs qualifiés ou des clients autorisés au Canada.

Le présent document contient des « renseignements prospectifs » qui ne sont pas de nature purement historique. Ces énoncés prospectifs s’appuient sur les convictions, attentes, estimations et projections raisonnables de GAPM à la date où elles ont été formulées. GAPM décline toute obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif et ne s’engage pas à le faire. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur. Ils dépendent de nombreuses hypothèses et comportent des risques inhérents ainsi que des incertitudes en ce qui concerne les facteurs économiques généraux, qui changent au fil du temps. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs se concrétiseront. Nous vous conseillons de ne pas vous fier indûment à ces énoncés, car un certain nombre de facteurs importants pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux qui sont exprimés ou implicites dans tout énoncé prospectif.

Il n’y a aucune garantie qu’une stratégie de couverture sera efficace ou produira l’effet attendu. Le recours aux instruments dérivés et aux ventes à découvert comporte plusieurs risques qui sont susceptibles d’empêcher une stratégie de réaliser des gains ou de limiter ses pertes ou de l’amener à subir des pertes ou d’amplifier ces dernières. Le recours aux instruments dérivés et aux ventes à découvert dans le cadre d’une stratégie de couverture peut donner lieu à des coûts et à des frais additionnels.

© 2022 Gestion d’actifs Picton Mahoney Tous droits réservés.